Des univers parallèles (S02)
Articles
Pendant 20 ans, on a laissé l’échelle de Planck à 10–35 mètre tout en supposant que les interactions changent à partir de 10–19 mètre. Cette approche a le défaut de reléguer toute tentative de quantifier la gravitation au statut de pure spéculation théorique, à jamais hors de portée de l’expérience! Les deux années écoulées ont révélé une nouvelle voie. Si des dimensions cachées existent, si nous détectons bientôt des écarts par rapport à la loi de Newton, si le LHC révèle l’existence de minuscules trous noirs et d’états exotiques dus aux vibrations des cordes, la théorie quantique de la gravitation et celle des cordes deviendront des théories réfutables. Quoi qu’il en soit, l’étude du comportement de la gravité dans le domaine submillimétrique va enfin être entreprise. Avant 2010, nous appréhenderons mieux pourquoi la gravitation est si faible et nous saurons peut-être dans quel univers nous vivons. Si ces expériences ne réfutent pas la théorie des dimensions cachées, alors notre notion de l’Univers changera. Ce dernier ne serait donc qu’une mince membrane d’un espace aux multiples dimensions ; dans des coupes passant par les dimensions supplémentaires, notre Univers n’apparaîtrait que comme un point unique et infinitésimal sur chaque tranche, entouré de vide. Une telle révolution de nos conceptions n’en serait qu’une de plus dans la vieille tradition copernicienne : l’astronome polonais du XVIe siècle montra que la Terre n’est pas le centre du Système solaire ; puis les astronomes ont montré que le Système solaire n’est pas celui de la Galaxie, et que notre Galaxie n’est pas le centre de l’Univers. Aujourd’hui, nous découvrons que nos trois dimensions ne sont pas le centre (ou l’essentiel) de l’Univers. Des membranes d’autres univers tridimensionnels pourraient être parallèles à la nôtre et placées à moins de un millimètre de la nôtre. En outre, bien que toutes les particules du Modèle standard soient nécessairement collées à la membrane qui constitue notre univers, on peut supposer que des particules autres que le graviton ne font pas partie du Modèle standard et se propagent dans les dimensions supplémentaires. Loin d’être vides, les dimensions cachées contiendraient une multitude de structures intéressantes, voire d’autres univers… L’hypothèse de particules se mouvant dans d’autres dimensions expliquerait deux des plus épais mystères de la physique des particules et de la cosmologie. Les physiciens des particules ignorent en effet si les neutrinos (des particules intervenant dans l’interaction électrofaible) ont une masse ou non. La question est importante pour plusieurs raisons, notamment parce que les neutrinos sont si nombreux dans l’Univers qu’ils déterminent probablement son évolution. Des résultats expérimentaux récents, au Japon, indiquent que les neutrinos auraient une masse non nulle. Or la théorie des dimensions cachées permet de construire un mécanisme pour conférer une masse aux neutrinos et expliquer pourquoi ces masses sont si faibles : elle prévoit que les neutrinos interagissent avec une particule qui habiterait les dimensions cachées. Cette interaction apparaîtrait faible dans nos trois dimensions d’espace, car elle aurait surtout lieu dans les autres dimensions. C’est pourquoi les neutrinos n’auraient qu’une masse faible. Le problème de la masse cachée de l’Univers est un autre mystère, qui se résoudrait grâce aux dimensions cachées. Invisible, comme son nom l’indique, la «matière noire» semble représenter plus de 90 pour cent de la masse de l’Univers, mais les cosmologistes ne la trouvent pas. Serait-elle dans un ou plusieurs univers parallèles, à partir desquels, elle affecterait notre Univers par l’unique intermédiaire de la gravité? Le caractère invisible de cette matière s’expliquerait alors facilement. Les photons étant confinés à notre membrane, la matière contenue dans les dimensions parallèles n’enverrait aucune lumière vers nos yeux. Tous les types d’univers parallèles sont envisageables. Il n’y a en effet aucune raison pour que de tels univers aient beaucoup en commun avec le nôtre, sinon la gravitation. A priori, un univers parallèle serait constitué de particules différentes, soumises à des forces différentes, peut-être même confinées dans des membranes au nombre de dimensions différentes. L’une des plus fascinantes possibilités est cependant celle où l’univers parallèle est… le nôtre. Imaginons que la membrane sur laquelle nous vivons soit «pliée» plusieurs fois dans les dimensions supplémentaires. Les objets placés de part et d’autre d’un pli pourraient être à la fois à des millions d’années-lumière les uns des autres, à l’intérieur des trois dimensions, et à un millimètre les uns des autres dans les dimensions supplémentaires. Comme la lumière qu’ils émettent doit se propager jusqu’au pli avant de nous revenir, les photons correspondants pourraient être en route depuis la formation de l’Univers! Cependant, nous percevrions l’effet gravitationnel des objets situés au-delà du pli par les gravitons, qui nous atteindraient rapidement. Qu’il s’agisse de particules microscopiques, d’étoiles ou de galaxies ordinaires, ces masses cachées sous les plis de l’Univers seraient à l’origine de nombre d’effets observables intéressants, tels que des ondes gravitationnelles émises par des supernovae invisibles ou d’autres processus astrophysiques violents. À l’aide des détecteurs d’ondes gravitationnelles qui sont en construction, on traquera notamment de tels phénomènes : on cherchera des sources importantes de rayonnement gravitationnel qui ne sont associées à aucune source matérielle visible… de ce côté-ci du pli.
29-12-2009 From Newton To Einstein Gravity was the first force to be understood scientifically ... 26-12-2009 From Einstein To Witten Malgré le bouleversement apporté par Einstein dans notre compréhension de l’univers ... 07-11-2009 From Yang-Mills To Higgs Revenons encore trente cinq ans en arrière ... 03-11-2009 Faut-il repenser la matière ? Les particules constitutives de la matière, les fermions, sont au nombre de 12 ... 28-05-2009 Supersymétrie, Supergravité Les particules qui existent dans la nature sont de deux types : fermions ou bosons ... 23-05-2009 Introduction aux Supercordes La physique a pour but de modéliser (i.e. mettre en équation) les phénomènes réels ... 20-05-2009 L’Univers à 11 Dimensions Depuis que l’homme s’est penché sur la nature du monde qui l’entoure, qu’il s’intéresse ... 16-05-2009 Les dimensions multiples Quand l’amplitude des fluctuations d’énergie atteint des valeurs pour lesquelles ... 13-05-2009 La gravitation à grand nombre de dimension Certains théoriciens ont proposé de modifier l’espace-temps, la gravité et même ... 12-05-2009 Évaporation de gravitons Contrairement à ce que l’on croit, les bons physiciens passent moins de temps à ... 10-05-2009 Des univers parallèles Pendant 20 ans, on a laissé l’échelle de Planck à 10–35 mètre tout en supposant que ... 09-05-2009 L’inexplicable faiblesse de la gravité Les théories des dimensions cachées de l’Univers, comme la théorie des cordes, ...
Chateaux Montreuil Bellay Azay-Le-Rideau Brissac My Network SwipeBoard Claude Aïcardi Concepts Waiting ... Ines Sastre Tag Heuer Photos 2007 - Noel 2010 - Noel 2014 - Turquie MEMOS Sport Cars Porsche 911 Porsche Boxster AC Cobra Personal Notes Sciences One Day, One PicChristian AICARDI - Time Designer Concept - Copyright 2013